Indonésie

Indonésie

Environ la moitié de la surface terrestre de l'Indonésie est couverte de forêts, soit plus de 90 millions d'hectares. Le taux annuel de déboisement pour la période 2010-15 se situe à 0,7 % (FAO, 2015).

L'Indonésie est l'un des plus grands exportateurs de bois tropical au monde, sous des formes très variées, dont le contreplaqué, les meubles, la pâte et le papier. Ses principaux marchés d'exportation sont la Chine, l'Union européenne et la Corée (EFI).

En septembre 2013, l'Indonésie fut le premier pays d'Asie à signer un accord de partenariat volontaire (APV) avec l’Union européenne – un accord commercial bilatéral négocié entre l’UE et un pays exportateur de bois – qui vise à améliorer la gouvernance forestière et s’assurer que tous le bois et les produits bois exportés d’Indonésie à l’UE proviennent de bois  légal et durable. 

A partir de 15 novembre 2016, l’Indonésie sera en mesure de délivrer des autorisations FLEGT relatif aux produits de bois légal vérifié qu’il exporte vers l’UE, ainsi devenant le premier pays du monde à produire le bois accompagné d’une autorisation FLEGT.

Les autorisations FLEGT seront délivrées sous le système de vérification de la légalité du bois du pays, « SVLK », qui couvre tout le bois et les dérivés commerciaux produits, transformés et achetés dans le pays. Le bois sous autorisation FLEGT conformera automatiquement à la règlementation sur le bois illégal de l’UE et donc ne sera pas soumis aux vérifications habituelles de diligence raisonnable. Le système « SVLK » s’applique aussi à toutes les exportations de bois et de produits bois aux autres pays importateurs au-delà de l’UE quand elles soient accompagnées par les documents « V-légal ».   

Afin de tirer partir des mesures importantes que l’Indonésie a pris en établissant un système national de vérification de la légalité du bois, la mise en œuvre et la mise en application de la législation devront continuer à être renforcées. Le comité conjoint UE-Indonésie de mise en œuvre supervisera l’amélioration continuelle de « SVLK » ainsi que le progrès des autres engagements établis dans l’APV. Nouveau progrès est également nécessaire pour lutter contre la corruption et pour réformer le système de gouvernance décentralisé du pays. 

Les recherches menées par Chatham House constatent une baisse marquée des niveaux d'exploitation illégale des forêts depuis 2000, ainsi qu'une amélioration de la gouvernance forestière sur la même période. Les forêts du pays restent néanmoins très menacées par l’exploitation illégale ainsi que par le déboisement illégal pour d’autres utilisations des terres (Chatham House, 2014).